Samedi 3 et dimanche 4 décembre, 29 enfants  ont participé au week-end du Conseil communal des enfants à Trilbardou. Ce week-end, encadré par l’animateur du conseil communal des enfants et des animateurs des Francas, une association d’éducation populaire, avait pour objectif de permettre aux enfants de faire connaissance entre eux, de réfléchir à leur rôle d’élus et de commencer à exprimer leurs idées.

L’ambiance conviviale, les jeux et les activités ont permis aux enfants de profiter de ce week-end qui lance leur activité d’élus ou de suppléants pour cette année.

dossier de présentation remis à chaque enfant affiche du programme des deux journées

Le grand jeu découvrir La Courneuve

 

Des enfants participant au grand jeu courent Des enfants cherchent des informations dans les documents Des enfants cherchent des informations dans les documents Des enfants cherchent des informations dans les documents, un enfant lis un document sur les élus une enfant lis un document sur la Convention internationale des droits de l'enfant un enfant entouré par deux autres note une réponse à une question sur sa feuille de route

 

On chante ensemble…

Une animatrice fait chanter les enfants

 

La veillé des ambassadeurs

 

Un petit groupe d'enfants avec deux animatrices Un groupe d'enfanst avec une animatrice, une enfant écrit sur une affiche

Un petit groupe d'enfant avec un animatyeur, un enfant écrit sur une affiche un petit groupe d'enfants, une enfant dessine sous le regard des autres un petit groupe d'enfants et une animatrice, un enfant dessine une enfant dessine, un autre litun petit groupe d'enfant, une enfant dessine sous le regrad des autres

 

Moment de détente…

 

des enfants jouent au baby-foot

La retransmission du grand jeu

des enfants assis sur des chaises alignées lisent à tour de rôle Des enfants assis autour d'une table, un enfant en train d elire Trois enfants assis autour d'une table, un enfant en train de lireTrois enfants debout derrière des chaises, un autre enfant debout lit une affiche 5 enfants debouts allignés, un autre enfant debout lit une affiche, 5 enfants assis autour d'une table, un enfant parle dans un faux micro

Le temps du bilan

Des enfants assis autour d'une table écrivent leur bilan, une animatrice est debout et aide un enfant  Deux enfants assis écrivent leur bilan Des enfants assis autour d'une table, une animatrice explique à une enfant

 

 

Mercredi 30 novembre 2016, neuf enfants du conseil communal des enfants de La Courneuve ont participé à la rencontre du réseau enfants/jeunes du Collectif Agir ensemble pour les droits de l’enfant autour du droit à l’information.

Au cours de l’après-midi, les enfants ont pu échanger avec d’autres enfants venus de plusieurs villes et avec des journalistes sur le droit à l’information : comment s’informer quand on est enfant ? L’information est-elle adaptée ? Quelle place pour les enfants dans les médias ? Quelles initiatives prendre pour permettre aux enfants de s’exprimer….

un garçon et une fille présentent le travail de leur groupe devant les autres enfants et des journalistes    un enfant entouré par d'autres enfants prend la parole Une enfant entourée d'autres enfants prend la parole

Un enfant parle au micro

Mardi 29 novembre s’est tenue à l’Hôtel de ville la séance d’installation des nouveaux élus du conseil communal des enfants de La Courneuve, présidée par le maire.  Dans son propos introductif, il leur a dis combien ils ont à nous apporter, combien il est important qu’ils s’y expriment, qu’ils y prennent la parole pour défendre leurs idées.

le maire entouré d'enfants élus au Conseil communal des enfants  le amire entouré d'enfants élus au conseil communal des enfants

Les enfants élus en 2015 qui poursuivent leur mandat cette année ont présenté leur action depuis leur élection il y a un an.

Le enfants lisent un document

Le maire et ses adjoints ont ensuite accueilli chaque enfant élu ou suppléant.

Un adjoint au maire rachid Maïza remet l'écharpe Jaune vert bleu à un enfant élu Une adjointe au maire Muriel Tendron remet l'écharpe Jaune vert bleu à un enfant élu Une adjointe au maire Corinne Cadays remet l'écharpe Jaune vert bleu à un enfant élu  Un adjoint au maire Rachid Maïza remet l'écharpe Jaune vert bleu à un enfant élu Des enfants élus avec leur écharpe asis à la table du conseil Une adjointe au maire Muriel Tendron remet l'écharpe Jaune vert bleu à un enfant élu  Une adjointe au maire Muriel Tendron remet sa sacoche à un enfant élu

 

Les nouveaux élus se sont ensuite présentés.

Un enfant élu se présente en parlant au micro Un enfant suppléant se présente en parlant au micro  Un enfant élu se présente en parlant au micro  Une enfant élue entourée d'autres enfantsse présente en parlant au micro  Une enfant élue se présente en parlant au micro, à ses coté un autre enfanté lu et un adjoint au maire, derrière eux l'animateur du conseil Olivier EpronUn enfant élu se présente en parlant au micro

 

Le maire a conclu la séance avant la prise de la photo de groupe

A la table du conseil le maire avec les enfants élus et les adjoints au maire Photo de groupe des enfants élus et suppléants avec le amire et ses adjoints

 

Photos : Fabrice Gaboriau pour la Ville de La Courneuve

Mercredi 23 novembre, dix enfants du conseil communal des enfants ont participé à la Galerie départementale des droits de l’enfant à Bondy organisée par les Francas avec la ville de Bondy.

Ils ont notamment participé à un parcours découverte de l’exposition des œuvres produites par des enfants et  à un atelier dans le cadre de leur projet web radio en interviewant des enfants d’un centre de loisirs et trois Jeunes ambassadeurs des droits de l’enfant (JADE, en service civique auprès du Défenseur des droits). Ces interviews seront utilisées dans l’émission qu’ils préparent sur les droits de l’enfant).

 

DEs enfants remplissent un questionnaires en lisant des affiches  Des enfants participent à un jeu animé par un animateur  Deux enfants regardent une production en papie rmaché représentant un globe terrestre  des enfants devant un blobe terrestre en papier machéautour d'une table équipé avec des micros et des casques, des enfants avec un animateur des Francas et trois Jeunes ambassadeurs des droits de l'enfant pourun interview  un enfant avec un casque sur les oreilles et un micro devant lui posent une question à un jeune ambassadeur des droits de l'enfant

 

Une délégation de six enfants du Conseil communal des enfants ont participé au congrès de l’Anacej à Strasbourg du 28 au 30 octobre. Imène, Joséphine, Dayana, Jordy, Nassim et Mahdi étaient accompagné par Muriel Tendron, adjointe au maire déléguée aux Droits de l’enfant et Olivier Epron l’animateur du conseil.

Le congrès qui marquait les 25 ans de l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes a rassemblé environ 800 personnes, des enfants, des jeunes et des adultes investis dans la participation.

Pendant trois jours, ils ont rencontré d’autres enfants et jeunes venues de toute la France mais aussi des jeunes européens, notamment des Suédoises et un jeune italien.

Ils ont défendu le droit à la participation et à l’expression, des droits reconnus par la Convention internationale des droits de l’enfant.

La séance d’ouverture du Congrès :

séance d'ouverture avec la scène décorée

La République des enfants : défendre le droit de participation des enfants en argumentant :

Une centaine d'enfants répartis e, petits groupes, assis par terre, cherchent des arguments  Un petit groupe d'enfants cherchent des arguments  Jordy présente ses argiments pour défendre la participation des enfants  : les enfants c'est l'avenir, si on les réduit au silence ils ne pourront pas s'épanouir

 

Rencontre avec un jeune italien engagé dans un conseil d’enfant

 

Des enfants autour d'une table échangent avec un jeune italien  Mehdi interview un jeune italien

 

Le congrès de l’Anacej, c’est aussi la fête : le gâteau des 25 ans

 

les enfants mangent le gâteau d'anniversaire

Mercredi 16 novembre, des enfants du conseil communal des enfants ont rencontré Isabelle Faustin, enseignante référente handicap à La Courneuve.  Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du projet handicap et accessibilité. L’objectif était de voir comment les enfants porteurs de handicap étaient scolarisés.

Isabelle Faustin est enseignante référente handicap sur La Courneuve, elle a en charge le suivi des enfants scolarisés de l’école maternelle au lycée, de veiller à ce que leur scolarisation se passe bien. Elle rencontre leur famille au moins une fois par an. Elle est tenue au secret professionnel et ne peut donc par nous donner des informations personnelles sur chaque enfant.

L’année dernière, il y avait 235 enfants et adolescents porteurs de handicap scolarisés.

Ils peuvent être scolarisés dans une classe ordinaire, avec éventuellement le soutien d’un AVS. L’Assistant de vie scolaire accompagne l’enfant pendant sa journée d’école.

Pour bénéficier d’un AVS, la famille dépose une demande auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). C’est la MDPH qui décide si l’enfant a besoin d’un AVS.

L’AVS est recruté sans diplôme pour les enfants des écoles maternelles et élémentaires après un entretien oral et un test écrit. Pour les élèves des collèges et des lycées, l’AVS doit avoir le bac.

Tous les enfants porteurs d’un handicap n’ont pas besoin d’un AVS. A l’école Louise Michel, il y a des enfants malentendants qui n’ont pas besoin d’AVS. Ils bénéficient d’une codeuse quelques heures par semaine.

Dans les établissements scolaires, il peut y avoir des classe ULIS (Les unités locales pour l’inclusion scolaire qui permettent l’accueil d’un petit groupe d’enfants présentant le même type de handicap. Il y a des classe Ulis en école élémentaire (Henri Wallon, Louise Michel et Anatole France), au collège (Jean Vilar et Raymond-Poincaré) et au lycée (Lycée professionnel Denis Papin).

Les écoles qui accueillent des enfants peuvent disposer de matériel spécifique comme des livres avec des gros caractères pour les enfants malvoyant par exemple.

Il n’y a pas assez de formations pour les enseignants et les AVS.

Certains enfants ont des handicaps trop importants pour être scolarisé dans les écoles ordinaires, ils doivent aller dans des établissements spécialisés comme les Institut médicaux éducatifs. Il n’y a pas assez de place dans ces établissements et certains enfants ne vont donc pas à l’école. Pourtant la loi de 2005 dit que tous les enfants porteurs d’un handicap ont le droit d’aller à l’école.

 

 

Une rencontre avec Gaëlle Henry (médiathèque John Lennon) a été organisée mardi 25 octobre 2016. Elle s’inscrit dans le cadre du projet handicap et accessibilité. L’objectif était de voir comment les enfants porteurs de handicap étaient accueillis dans les médiathèques et quelles actions étaient mises en place par les médiathèques.

Les deux médiathèques de Plaine commune situées sur La Courneuve sont conformes aux normes d’accessibilité handicap. La médiathèque John Lennon est sur un seul niveau, les étagères sont roulantes et peuvent être déplacées, leur taille est adaptée aux personnes en fauteuil roulant.

Malgré cette volonté d’accueillir ce public, il y a peu de personnes handicapées qui viennent, certainement par manque d’information. Si la médiathèque est accessible, il y a parfois des difficultés pour les personnes à mobilité réduite pour se déplacer (voiture garée sur les trottoirs…)

Pour les personnes aveugles ou malvoyantes, des livres adaptées existent (livres en braille, en gros caractères, livres audio). 5 à 6 livres en braille ou bilingue sont achetés chaque année car ils sont très chers.

Pour tous les enfants, des ateliers de sensibilisation aux différents handicaps sont organisés sur le temps scolaire (sur projet défini en amont) ou pendant les NAP : découverte du braille, du langage des signes, rencontre avec différentes personnes ayant un handicap (ex : une personne  tétraplégique qui se déplace en fauteuil roulant) etc…

Chaque année une semaine du handicap est organisée par la médiathèque avec des activités proposées comme un conte traduit en langage des signes, ou des lectures dans le noir…

 

 

 

 

 

 

Une rencontre avec Fatima Kerrar, responsable adjointe du service enfance a été organisée lundi 24 octobre. Elle s’inscrit dans le cadre du projet handicap et accessibilité. L’objectif était de voir comment les enfants porteurs de handicap étaient accueillis dans les structures (centres de loisirs, centres de vacances, NAP).

Les structures du service enfance ont vocation à accueillir tous les enfants, y compris ceux porteurs d’un handicap.

Le service enfance a mis en place un dispositif concernant l’accueil de ces enfants. La famille est reçue pour parler de l’enfant et voir les conditions d’accueil.

En centre de loisirs, Une vingtaine d’enfants porteurs d’un handicap sont accueillis. En fonction du handicap, des aménagements sont prévus. Dans certains cas un animateur supplémentaire est mis sur le groupe. Certains enfants sont accueillis à la demi-journée ou un jour sur deux pendant les vacances.

Des enfants malentendants appareillés (qui ont un appareil auditif qui leur permet d’entendre) sont accueillis. 7/8 enfants autistes sont accueillis ainsi que des enfants trisomiques.

Sur les NAP, les enfants porteurs d’un handicap sont accueillis, ce qui nécessite parfois du personnel complémentaire. La personne qui accompagne l’enfant pendant l’école, l’AVS (assistante de vie scolaire) ne peut pas l’accompagner sur le temps du NAP.

Des enfants porteurs d’un handicap peuvent partir en séjour vacances, la famille est reçu avant par Fatima qui informe ensuite le directeur du séjour.

 

 

Les élections du conseil communal des enfants ont eu lieu lundi, mardi et ce mercredi matin (17-19 octobre 2016) à l’Hôtel de ville et dans les deux Maison pour tous de La Courneuve.

des enfants prennent les bulletins de vote sur la table, aidé par un animateur des enfants sont dans les isoloirs à la table de vote, une animatrice vérifie la carte d'électeur d'un enfant pendant qu'un enfant signe le registre électoralun enfant glisse son enveloppe dans l'urne. Le bureau de vote est tenu par une adjointe au mairependant le dépouillement un enfant lit le nom d'un candidat sur un bulletin de vote pendant le dépouillement, un enfant note sur la feuille de dépouillement

Voici la liste des enfants élus qui rejoindrons ceux élus l’année dernière.

 

École Paul Langevin :

Élus :   Djeneba TOURE et Mohamed Amine MEDJIDI

Suppléant : Elisa PICHOT et Abderrahmane ADMI

 

École Charlie Chaplin

Élus :   Steve BAH et Lucia ZHANG

Suppléant : Mehdi TAMADNA et Latifa ARAFA

 

École Robespierre

Élus :   Assalas BOUABOUD et Lina MAHJOUB

Suppléant : Walid ROVENSKY et Foune BARADJI

 

École Jules Vallès

Élus :   El Hadji DIANE et Esther GOHOUROU

Suppléant : Diva Grace MBALA et Sakish THILAGARASA

 

École Joséphine Baker

Élus :   Zakaria BENARAOUR et Ines AZEM YI

Suppléant : Douha ATMANI et Ways SAIFOUDINE

 

École Henri Wallon

Élus :   Many MAHIEDINE et Khayina YAKOUB

Suppléant : Raphael MATTA et Bouchra AISSAOUI

 

École Joliot-Curie

Élus :   Ahmed EL HACOUMO et Valérie MICHEL

Suppléant : Siyaibou KONATE et Dado BALAYERA

 

École Paul Doumer

Élus :   Edlin ARULANANDAM et Angie Perle MUNGU MATONDO

Suppléant : Ines BELFILALI et Marc-Owen FODZO DADA

 

École Anatole France

Élus :   Seiphir ZAIED et Nicoleta Denisa FRATILA

Suppléant : Zakariya HAMRI et Baya HOUD

 

École Louise Michel

Élus :   Lamia KAMIRI et Marouane HASSOUNA

Suppléant : Aida SOILIHI et Adem BOUZIANI

 

École Saint Exupéry

Élus :   Melissa MERABTINE et Nicolas-Mourad ABOUDOU

Suppléant : Thuvatakan SYLVESTER et Joyce NDOUMOU

 

École Angéla Davis

Élus :   Andreea Gabriela PAUN et Jekel YING

Suppléant : Malorie AIME et Adrian RUSU

 

Le premier rendez-vous pour les nouveaux élus et les suppléants est le mercredi 16 novembre de 16h à 17h à la Maison de la citoyenneté.

La séance d’installation aura lieu mardi 29 novembre à 18h30 à l’Hôtel de ville.

Une rencontre avec le service des sports a eu lieu mercredi 28 septembre. Elle s’inscrit dans le cadre du projet handicap et accessibilité. L’objectif était de vérifier si les équipements sportifs de la ville étaient accessibles et si les enfants porteurs d’un handicap pouvaient faire du sport à La Courneuve

Nous avons donc visité le centre sportif Béatrice Hess et nous avons rencontré Mokrane Rahmoune, responsable du service des sports et Jean-Luc éducateur sportif à l’ L’école municipale d’éducation physique et sportive (EMEPS).

 

Les constats

Le centre sportif, avec la piscine, construit en 2009 répond aux normes d’accessibilité avec notamment des ascenseurs, des toilettes, vestiaires et douches adaptés et un matériel permettant de descendre dans l’eau une personne à mobilité réduite. Des efforts pourraient être faits pour les personnes mal voyantes ou aveugles avec une signalétique adaptée.

Mokrane Rahmoune indique aux enfants que maintenant l’ensemble des équipements sportifs de la ville sont accessibles.

Cependant, on constate que ces équipements sont peu utilisés par des personnes porteuses d’un handicap. Un jeune courneuvien, Rafik, qui est en fauteuil roulant fait de l’haltérophilie.

Le personnel du service des sports a été formé à l’accueil des personnes en situation de handicap.

L’EMEPS accueille 400 enfants courneuviens pour leur proposer différentes activités sportives. Cette année, pour la première fois, deux enfants avec un autisme léger sont accueillis avec les autres enfants.

C’est compliqué d’accueillir plus d’enfants handicapés, notamment ceux qui demandent une personne pour s’occuper d’eux car cela coûte cher. Il n’y a pas beaucoup de demande des familles.

Les enfants handicapés scolarisés peuvent venir faire le sport avec les autres élèves de leur classe, ils sont souvent accompagnés par un AVS (auxiliaire de vie scolaire).

Le service des sports met en place des activités de découverte handisport et soutien le sport paralympique par exemple en achetant des billets de tombola pour financer la participation d’athlètes aux jeux paralympiques.

Il n’y a pas assez d’informations sur les sports accessibles aux personnes ayant un handicap.

 

Les propositions

Mettre en place une signalétique adaptée aux personnes aveugles ou malvoyantes.

Trouver des moyens pour accueillir davantage d’enfants handicapés.

Développer des pratiques handisports pour permettre une pratique partagée entre enfants porteurs de handicap et enfants valides.

Améliorer l’information pour les familles en indiquant quelles sont les sports que les enfants porteurs d’un handicap peuvent faire.