Mercredi 14 juin à la Maison de la citoyenneté le conseil communal des enfants s’est réuni en séance plénière, en présence de Gille Poux, Maire de La Courneuve, Muriel tendron, Adjointe au maire chargée des droits de l’enfant, Danièle Rudent-Gubertini Conseillère municipale chargée de la promotion de la vie associative.

L’ordre du jour portait sur le travail du conseil communal des enfants depuis la séance d’installation, la candidature de la France aux Jeux Olympiques et Paralympiques et la lutte contre le racisme à La Courneuve.

Les enfants et les élus de la villes assis autour de tables. Le logo du conseil est projeté sur l'écran

Monsieur le Maire de La Courneuve introduit la réunion. Il rappelle l’importance du Conseil communal des enfants et le travail fait par les enfants qui justifie les moyens accordés par la ville. Un travail est engagé pour la mise en place d’un conseil des collégiens. Il fait part de son souhait que le Conseil communal des enfants soit associé à la concertation pour un éventuel changement dans l’organisation de la semaine scolaire. M. le Maire souhaite également mener un travail de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les cantines, en association avec le conseil.

 

Le travail du conseil communal des enfants depuis la séance d’installation

Un enfant prend la parole au micro, d'autres enfants sont assis à coté de lui

Les enfants présentent le travail réalisé :

Depuis la séance d’installation du conseil communal des enfants le 29 novembre, il y  a eu 31 rendez-vous.

Le week-end d’intégration du conseil a eu lieu à Trilbardou début décembre. Il nous a permis de mieux nous connaître, de découvrir un peu mieux notre ville et de commencer à travailler.

Le 7 décembre, les enfants qui avaient travaillé sur le handicap ont rendu compte de leur enquête sur l’accessibilité de la ville pour les enfants porteurs de handicap. Ils ont fait des propositions : améliorer l’accessibilité de la ville, mieux informer les personnes handicapées et sensibiliser les enfants de La Courneuve. Le conseil communal des enfants a signé la charte du handicap.

Les enfants élus en 2015 ont terminé leur projet web radio en enregistrant une émission sur les droits de l’enfant. Ils ont participé à une rencontre d’Agir ensemble pour les droits de l’enfant consacrée au droit à l’information.

Nous nous sommes intéressés aux discriminations, au racisme. Nous avons parlé des enfants réfugiés avec une enseignante bénévole du camp de Calais.

Nous avons travaillé sur l’environnement, notamment sur l’agenda 21 et nous avons fait une journée de découverte de la nature au parc départemental Georges Valbon.

Nous avons participé à l’évaluation des NAP et partagé nos constats sur l’éducation à La Courneuve. Nous allons participer à la concertation sur le projet éducatif territorial, La Courneuve ville éducatrice.

Nous avons participé aux cérémonies commémoratives du 8 mai pour la fin de la seconde guerre mondiale et du 10 mai pour l’abolition de l’esclavage.

Le 24 mai, nous avons accueillis les enfants qui venaient des autres villes de Seine St Denis pour l’opération Lire Ecrire Grandir organisée par la CAF.

 

Muriel Tendron félicite les enfants pour leur investissement et rappelle que les représentants de la CAF ont salué l’action du conseil communal des enfants.

 Muriel  Tendron adjointe au maire prend la parole. Gille Poux et Daniele Rudent Gibertini sont assis à coté d'elle

La  candidature de la France aux Jeux Olympiques et Paralympiques

La France a posé sa candidature pour l’accueil des Jeux olympiques et paralympiques en 2024 à Paris et en Seine St Denis, la ville organisatrice sera annoncée en septembre 2017.

Muriel Tendron explique pourquoi la ville de La Courneuve soutient cette candidature. Historiquement les Jeux Olympiques portent les valeurs sportives mais aussi les valeurs de paix, de refus du racisme, qui sont des valeurs communes à celles de La Courneuve. L’organisation des jeux aura un impact sur le territoire de La Courneuve avec la rénovation de la piscine de Marville et la création d’un terrain pour les épreuves de tir sur le terrain des « essences des armées » qui serait alors dépollué.

Les enfants sont partagés sur la candidature de la France.  Pour certains l’organisation des JO risque d’entraîner des dépenses importantes pour un évènement temporaire. A l‘inverse, d’autres membres du CCE insistent sur les équipements créés qui serviront par la suite à la population et sur la création d’emploi que cela peut entraîner.

Autre argument positif exposé, celui de pouvoir voir plus facilement les compétitions et la possibilité de rencontrer des athlètes qui viennent du monde entier. Mais la question du risque terroriste est évoquée et inquiète.

 

Lutter contre le racisme à La Courneuve

Des enfants du conseil ont participé à un projet mené par le service jeunesse dans le cadre du LC Mag. Ils ont enregistré des questions pour Pierre Mairat, avocat engagé au Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP). Les enfants ont pu voir les réponses de l’avocat mercredi dernier. Un extrait est diffusé pendant la séance plénière et donne lieu ensuite à des échanges entre les membres du CCE et les élues de la municipalité présentent.

Il ressort que le racisme est souvent dû à la bêtise, à l’ignorance, mais les propos racistes peuvent blesser des personnes fragiles. C’est une violence, c’est totalement interdit. Néanmoins l’application de la loi est difficile.

Comment porter plainte quand on est enfant ? Il est dénoncé et regretté que les enfants ne soient pas suffisamment pris au sérieux dans ce genre de situation.

La possibilité d’avoir recours à la violence physique face à des propos racistes est évoquée mais elle ne permet pas de régler le problème de fond, la victime du racisme devenant coupable de violence.

La question du rapport des enfants aux adultes (les enfants peuvent-ils faire confiance aux  adultes pour régler les problèmes notamment liés au racisme, au harcèlement…) est posée.

Les enfants ont affirmé l’importance de sensibiliser tous les enfants tout au long de la scolarité sur les droits de l’enfant.

Il sera proposé aux enfants élus du CCE de préparer une initiative autour de la journée des droits de l’enfant (20 novembre).

 

 

 

 

 


Laisser une réponse