Huit enfants courneuviens, sept élus et une ancienne élue au conseil communal des enfants ont participé à la rencontre du réseau enfants/jeunes organisée par le collectif Agir ensemble pour les droits de l’enfant mercredi 27 avril 2016.

Les enfants de La Courneuve assis avec les autres enfants

La France a signé et ratifié la convention internationale de droits de l’enfant. Tous les cinq ans, elle doit remettre un rapport sur la situation des droits des enfants.

Le Comité des droits de l’enfant des Nations unies a auditionné la France en janvier 2016, à Genève. Les représentants de notre pays ont expliqué qu’est qui a été fait pour les enfants et leurs droits et ont répondu aux questions des experts indépendants.

Mercredi 27 avril, des enfants et adolescents venant de Limoges, Nantes, Rozai en Brie  et de La Courneuve se sont donc retrouvés à Paris. Ils ont travaillé en atelier sur quatre thèmes et ont échangé avec Hynd Ayoubi Idrissi  et Jorge Cardona, deux membres du comité des droits de l’enfant.

Des enfants assis autour d'une table échangent entre eux dans un atelierphoto Anacej/AEDE
Des enfants assis autour d'une table échangent entre eux dans un atelierphoto Anacej/AEDE
Hynd Ayoubi Idrissi et Jorge Cardona parlent aux enfants

Pour préparer cette rencontre, les enfants de La Courneuve ont travaillé avant sur les quatre thèmes et ont fait des constats et des propositions (voir ci-dessous).

Une proposition faite par les enfants courneuviens a été retenue par les enfants participant à l’atelier sur le harcèlement : organiser des stands et animations pour informer et prévenir le harcèlement à l’école. Une idée qu’Hynd Ayoubi Idrissi a trouvé intéressante car faire des campagnes de sensibilisation, permet de briser la loi du silence.

une enfant prend la parole pour présenter une proposition

 

Voici les constats posés par les enfants du conseil en préparant la rencontre:

 

Connaissance et promotion de la Convention internationale des droits de l’enfant

Constats : En réalité, beaucoup d’enfants ne connaissent pas les droits des enfants.

A l’école on n’en parle presque pas ; ça dépend des professeurs

On en parle un peu au collège mais pas trop.

Au centre de loisirs, on en parle presque pas, juste pour la journée des droits de l’enfant.

Au conseil communal des enfants, on en parle régulièrement.

Propositions : Apprendre les droits de l’enfant à l’école à partir du CE2 (avant on est trop petits)

Faire une matière à part à l’école.

En parler à la maison.

En parler dans les médias (télévision, radio, internet).

Faire un cahier de vacances sur les droits de l’enfant

 

Lutte contre le harcèlement
Constats : Ça existe un peu à l’école élémentaire.

Ça existe beaucoup au collège.

Il n’y a pas d’information sur le harcèlement dans les écoles, on n’est pas au courant de la campagne nationale (du ministère de l’Éducation nationale) et du numéro vert.

Le Conseil communal des enfants a fait une vidéo sur le harcèlement

Propositions : Refaire des vidéos, les diffuser

Faire un stand, une animation pour parler du harcèlement

Afficher le numéro vert dans toutes les écoles

 

 

Agir pour l’égalité filles/garçons

Constats : On ne constate pas de différences entre les filles et les garçons à l’école

Chez les enfants : quand on n’est petit, on ne veut pas jouer avec les filles ou avec  les garçons mais quand on grandit ça change (certains enfants restent petits dans leur tête)

 

 

Participation des enfants et des adolescents

Constats : On nous demande rarement notre avis sauf avec le conseil communal des enfants

A l’école ça dépend du professeur

 Au collège il y a des délégués de classes et des délégués du collège

On ne connait pas le conseil de la vie collégienne, on ne sait pas si ça existe

Des fois on nous demande notre avis mais on n’en prend pas compte, ça sert à rien

On n’a pas toujours les bonnes informations (exemple pour choisir les ateliers des NAP)

Propositions : Les adultes devraient répondre aux propositions des enfants et expliquer pourquoi leurs idées ne sont pas toujours retenues

Demander plus souvent l’avis des enfants

 

Les enfants du conseil communal des enfants avec Hynd Ayoubi Idrissi et Jorge Cardona

Les enfants du conseil communal des enfants avec Hynd Ayoubi Idrissi et Jorge Cardona

Les enfants du conseil communal des enfants et leur animateur ont participé à la campagne Stop aux clichés sur les jeunes :

trois garçons portent un message dans le acdre de la campagne Stop aux clichés sur les jeunes : " les enfants sont toujours devant leur écran" trois filles portent un message dans le acdre de la campagne Stop aux clichés sur les jeunes : " les enfants ne (barré) sont pas (barré) intelligents Olivier Epron porte un message dans le acdre de la campagne Stop aux clichés sur les jeunes : " Les enfants sont fatigants ! Ils ont toujours des idées ..."


Laisser une réponse