L’objet des deux réunions étaient la présentation  de la démarche de construction du projet éducatif territorial à La Courneuve et le recueil des premiers avis des enfants élus au conseil communal des enfants

Invitée : Catherine Mestiri, responsable du service petite enfance est chargée d’animer un atelier du projet éducatif  territorial, consacré à la parentalité (la place des parents dans l’éducation).

Le projet éducatif territorial est un document qui va définir comment l’école, les loisirs, les activités périscolaires, le sport, la culture  sont organisés à La Courneuve avec comme objectif  la réussite des enfants.

Pour construire ce projet éducatif territorial, la ville a décidé de mettre en place des groupes de travail avec des enseignants, des directeurs d’écoles, des personnes travaillant pour la ville (animateurs et directeurs de centre de loisirs, service des sports, service culturel), des associations et des parents.

La ville a souhaité que la parole des enfants puisse être prise en compte. Des réunions du conseil communal des enfants sont organisées sur ce thème. Olivier Epron, animateur du conseil communal des enfants est chargé de transmettre les avis exprimés et les propositions lors des groupes de travail.

Les premiers éléments exprimés par les enfants sont :

 

Sur l’organisation horaire de cette année

  • Certains enfants expriment une fatigue due au fait d’avoir cour le mercredi matin, alors qu’avant ils pouvaient se lever plus tard.
  • D’autres pensent que c’est mieux d’avoir une matinée de plus à l’école pour mieux apprendre. Ils pensent que c’est bien pour se  préparer au collège.
  •  L’horaire de la pause déjeuner (12-14h) est trop tardive. Pour ceux qui mangent au deuxième service, il faut attendre 13h voir plus tard alors qu’ils ont faim.

 

Sur les TAP (temps d’activités périscolaire)

  • Le temps est trop court : 45 minutes mais avec l’appel, ca fait à peine 30 minutes d’activités
  •  Certaines activités sont intéressantes
  •  Il y a des problèmes d’organisations : l’appel prend trop de temps, on ne va pas régulièrement au gymnase comme c’est prévu
  • Il n’y a pas toujours le choix de l’activité
  • C’est bien quand un enseignant propose une activité

 

Sur la cantine

  • La qualité des repas n’est pas satisfaisante, ce n’est pas assez varié.
  • Les quantités ne sont pas toujours suffisantes
  • L’attitude de certains animateurs : ils crient, ils ne respectent pas les règles qu’ils nous imposent, il nous force à manger
  •  On attend trop longtemps

 

Pendant les récréations, il a souvent des bagarres, des violences et les adultes n’interviennent pas toujours. Une enfant élue a parlé d’une expérience d’élève médiateur au Blanc Blanc-Mesnil : certains élèves sont formés et règlent les conflits entre enfants.

Les enfants élus trouvent qu’on ne demande pas leur avis sur l’organisation des différents temps.

Ils trouvent intéressantes l’organisation de temps d’échanges avec des adultes (parents, enseignants, animateurs) sur différents sujets.


Laisser une réponse