La commission discriminations, racisme, violences s’est réuni le mercredi 15 décembre 2010 à la Maison de l’enfance de 15h30 à 17h

Étaient présents :

Les conseillers élus titulaires : Freeman Bizongo, Sydney Bizongo, Kenza Djaoud, Katia Kadji
Les suppléants : Dylan Legrand, Kenza Bouferrache, Rania Marref, Yanis Kebdi

Etaient excusés : Quentin Joseph-Adolphe

Réunion animée par Olivier Epron

Ordre du jour :
faire émerger des pistes de réflexion sur les thèmes des discriminations, du racisme et des violences.

Les enfants ont exprimé leur motivation pour participer à cette commission. Ils ont également apporté leurs premières idées. Les échanges ont tourné autour des trois thématiques discriminations, racisme et violences.

Discrimination :

Les conseillers constatent qu’il existe différents types de discrimination impactant sur la vie quotidienne. Elles peuvent être liées :
·    au physique des personnes (taille, couleur de peau),
·    à l’origine,
·    à l’endroit où on habite,
·    à la religion,
·    au sexe,
·    à la nationalité.

Racisme :

Les conseillers expriment leur inquiétude face au nombre croissant d’insultes racistes dans les cours d’école. Certains ont l’impression que le racisme se développe, qu’il faudrait réagir.

Les enfants élus l’année dernière avaient décidé en séance plénière de mettre en place une exposition pour expliquer pourquoi il fallait refuser le racisme et les discriminations.
Le maire avait souhaité que cette exposition soit prête pour le 21 mars 2011, journée mondiale contre le racisme. Les enfants de cette commission souhaitent poursuivre le projet.

Une réflexion s’est engagée sur les formes que pourrait prendre l’exposition. Plusieurs idées ont été émises : photos, objets, vidéos, enregistrements sonores, interviews…

> Proposition :  visiter une exposition pour avoir des exemples de ce qui est possible de faire.

Violences :

Echanges entre les conseillers autour de la violence perçue dans les médias, choquante et parfois incitative. Ils constatent qu’elle touche des enfants de plus en plus jeunes.

Dans leur quartier ou à la sortie de l’école, les enfants sont parfois témoins de bagarres entre bandes, des armes qui circulent, des vendeurs de drogues. Des conseillers se plaignent qu’à la cantine certains adultes les malmènent. Ils ne savent pas à qui en parler,
ils ont l’impression de ne pas être écoutés.
Aussi, la question des violences conjugales et plus particulièrement la violence contre les femmes préoccupe les enfants.

Présentation du projet de théâtre forum auquel ont participé des conseillers élus en 2009.
> Les enfants de la commission souhaitent renouveler cette action pour continuer à sensibiliser et à interpeller sur ces questions.

> La violence contre les femmes est une préoccupation majeure de la ville de La Courneuve. Une personne à la mairie est chargée de cette question. Il est possible de la rencontrer pour mieux comprendre ce qu’est la violence conjugale, ses conséquences et comment il est possible d’agir quand on y est confronté et aussi pour aider les autres.

Conclusion

De ces premiers échanges, plusieurs préoccupations ressortent qui devront être approfondies et qui pourront donner lieu à des projets.

La commission va commencer à travailler sur l’exposition contre le racisme et les discriminations (quel message, quelles formes ?). Une visite d’exposition est envisagée : par exemple, à la cité de l’histoire de l’immigration (le sujet est proche sans être identique et l’exposition est multimédia). L’exposition du CCE sera ouverte au public pour la semaine contre le racisme autour du 21 mars. Les écoles seront invitées à venir la découvrir.

La question des violences conjugales, et de ses conséquences sur les enfants, est une préoccupation exprimée largement par les conseillers. Un travail avec la mission droits des femmes est à envisager.

Il faut également étudier la possibilité de renouveler l’action théâtre forum, les enfants ayant participé au projet en novembre souhaitent également poursuivre.

Point divers

Certains conseillers souhaitent correspondre avec des enfants d’autres pays.
La ville est jumelée, c’est-à-dire qu’elle a des relations privilégiées avec des villes dans plusieurs pays :

* Presov en Slovaquie,
* Ocotal au Nicaragua,
* Yako au Burkina Fasa
* Vitulazio en Italie.

Elle coopère également avec les Comores et Burg El Shemali, camp de réfugiés palestiniens au Liban.

> Le groupe de travail va se renseigner pour savoir si on peut correspondre avec des enfants de ces villes.


Laisser une réponse